L'Histoire-géographie au lycée Saint-Exupéry de Brazzaville

L'Histoire-géographie au lycée Saint-Exupéry de Brazzaville

Festival Image et Histoire


Festival Image et Histoire 2017

 Image et Histoire 4ème édition

Festival de cinéma et d'Histoire

Rencontre lycéennes et universitaires

Du 16 au 20 mai 2017

à Brazzaville

 

Le cinéma africain des indépendances : la reconquête par les Africains de leu(s) identité(s) et de leur Histoire

 

 

Brochure-Images---Histoire-2017.pdf

 

 brochure2017.jpg

 Les élèves de 3ème et de 1ère se rendront à l'IFC, le jeudi 18 mai, pour assister aux conférences de F. Robinet.

Vendredi 19 mai 3 intervenants seront au cdi du  lycée Saint-Exupéry :

Elèves concernés : Club Science-Po en M1

Elèves des 1ère ES et de 1ère S en M2, M3 et M4

Intervenants:Melissa Thackway, Delphe Kifouani et Sada Niang

programme.jpg
Quelques liens

//libeafrica4.blogs.liberation.fr/2017/05/21/festival-du-cinema-africain-brazzaville/

 

https://cg.ambafrance.org/Le-festival-Images-et-histoire-a-l-Institut-Francais-du-Congo

 

Sur le site Facebook de l'Ambassade de France au Congo


14/05/2017
0 Poster un commentaire

La fabrication des héros: l’explorateur et Hollywood

soucesnil.jpg

 

 

Aux sources du Nil (Mountains of the moon. Version française) de Bob Rafelson 1990

Samedi 14 mai 2016 à 15h.

Salle Savorgnan de Brazza

IFC

Depuis  l’antiquité  la quête des sources du Grand fleuve a constitué une obsession hantant les imaginaires de l’Occident, une énigme à résoudre. Au XIXème  elle constitue le leitmotiv des sociétés savantes à commencer par la Royal Geographical Society de Grande Bretagne qui s’inscrit dans cette continuité. Elle est sans doute un des plus fascinants défis pour ces explorateurs animés par des mobiles militaires, scientifiques, religieux ou commerciaux et qui cherchent à connaître les « grands blancs » du continent mystérieux. La mise en récit de ces aventures (qui sera confrontée au film)  forge certes un univers fantasmé conforme aux exigences de l’opinion publique occidentale et ignorant parfois l’Africain  mais contribue aussi à élaborer un savoir colonial qui est affaire de coproduction (guides, informateurs et interprètes ont joué un rôle essentiel). Speke et Burton appartiennent à cette deuxième génération d’explorateurs : officiers de l’armée des Indes, ils sont des aventuriers chevronnés et ont des compétences scientifiques. Si les deux amis deviendront des ennemis acharnés, c’est bien l’hypothèse de Speke qui se révèlera exacte. Une deuxième expédition avec James Grant confirmera cette intuition. Mais la topographie ne permet pas, à ce moment,  de reconnaître la complexité du réseau hydrographique nilotique.

Bravant les obstacles, affaiblis par les fièvres, affrontant  l’hostilité des sociétés indigènes (ou négociant avec elles) Speke et Burton sont tous deux entrés dans la légende. Hollywood ne pouvait que s’emparer de cette geste héroïque par la fabrique d’un beau film d’aventures conforme au genre par ses ressorts diégétiques (intrigue et personnages) et qui renvoie à des mythes fondateurs de la nation américaine.

Le contexte de ces explorations, l’imaginaire et les motivations des explorateurs - qui suivent souvent des chemins balisés et dont les profils sont aussi variés que les regards sur le continent multiples (peut-on d’ailleurs parler de progrès dans les représentations sur les sociétés indigènes?) -, la constitution d’un savoir colonial, la fabrication des héros seront abordés en complémentarité  de la conférence sur Brazza et l’épopée du Congo. (Conférence de Figuéréo Ch.suivie de la projection du film)

 


16/06/2016
0 Poster un commentaire

La fabrique des héros : Brazza ou l'épopée du Congo

brazza.jpg

 

Ouverture du festival

 

La fabrication des héros : I. Pierre Savorgnan de Brazza

« Brazza ou l’épopée du Congo ». Léon Poirier (1940)

Samedi 7 mai 2016 à 15h. Salle Savorgnan de Brazza

L’étude de ce  film s’inscrit dans deux dynamiques complémentaires:

Celle de la construction d’une légende, elle-même partie intégrante du  « roman national » français : la production hagiographique  concernant Savorgnan de Brazza sera pléthorique, de son vivant (Brazza se prêtera d’ailleurs volontiers à une mise en scène nourrissant l’imaginaire des lointains et de la geste héroïque et faisant de lui « un saint laïc ») et post-mortem (ses funérailles consacrèrent la béatification laïque de ce martyr en cimentant l’unité nationale) ;

Celle d’une production cinématographique qui révèle dans les années 1930 une culture coloniale entremêlant exotisme et construction d’une altérité (parfois négative) « inventant » l’indigène.

C’est donc une focale sur ce processus d’héroïsation, ses modalités, ses acteurs et ses étapes à travers le cinéma colonial que nous convie l’étude du film de Léon Poirier. Elle sera arque boutée à une nécessaire contextualisation du personnage et du film :

  1. Contexte d’une IIIème République qui cherche à s’enraciner dans le dernier tiers du siècle : La presse française à gros tirage façonnant une communauté nationale autour de héros charismatiques après l’humiliation de la guerre franco-prussienne et la perte de l’Alsace-Moselle ; l’établissement d’un protectorat sur le Congo ouvrant  le champ  aux rivalités internationales dans cette partie du monde et rendant nécessaire  la convocation d’une conférence à Berlin qui exacerbe les nationalismes et conduit à une « course au clocher » ;
  2. Contexte des années 1930: celui des certitudes cristallisées autour d’une idéologie coloniale  que met en œuvre l’exposition de Vincennes de 1931, théâtre des colonies de « la plus Grande France ».

C’est dans ces héritages que s’élabore le film de Léon Poirier: le regard réducteur  sur l’indigène et son environnement  et autant de séquences (le traité avec le Makoko Ilo , la confrontation de ce « conquérant pacifique », « libérateur d’esclaves » et « apôtre de l’humanité et de la civilisation » avec  Boula Matari » doté de moyens considérables par le roi Léopold II) contribuent à construire un héros national et une rhétorique glorifiant, volens nolens, l’empire colonial, empire plus que jamais utile au moment où la France entre en guerre contre les puissances de l’Axe.(Conférence de Figuéréo Ch suivie de la projection du film)

 


16/06/2016
0 Poster un commentaire

Programme du 3ème festival Image et Histoire

programme festi.jpgInvitation.jpg

La brochure du festival est disponible

 

//libeafrica4.blogs.liberation.fr/2016/05/08/festival-de-brazzaville-images-et-histoire-lafrique-des-explorations-et-des-explorateurs/

//www.adiac-congo.com/content/evenement-le-festival-images-et-histoire-propose-un-programme-allechant-50676

//www.adiac-congo.com/content/ifc-des-historiens-debattent-de-la-resistance-conquete-et-domination-coloniales-en-afrique


09/05/2016
0 Poster un commentaire

3ème festival Image et Histoire

3ème  festival Image et Histoire

L'Afrique des explorations et des explorateurs

afriquebeaupre.gif

 

du 7 au 14 mai

à l'IFC

2 films

8 conférences

7 intervenants

Consultez la brochure: bonne lecture!

Brochure-IMages---Hist2016.pdf


25/04/2016
0 Poster un commentaire